Contenu principal

Cette année, les championnats de France de VTT'O de LD et de Sprint avaient lieu à Orléans (45). Seul rendez-vous national pas trop trop loin de nos contrées. Je me devais donc d'y participer, sans ambition aucune pour autant!

En effet, cette année 2013 est marquée pour moi sous le signe de la CO, et comme on peut pas tout faire et que les VTT'O se font rares cette année, mon entraînement VTT a été plus que limité...

C'est pourquoi j'ai fait le choix de m'inscrire sur le circuit court de la LD. Qui plus est, je savais d'ores et déjà, pour y avoir fait les interzones de 2012, que le terrain était très roulant. Manquant cruellement de puissance cette année, je préférais garder quelques forces pour le sprint du dimanche, où j'avais plus de chances de bien figurer...

 

La LD

Samedi donc, place à la LD. Et comme souvent, passé Limoges, la pluie fait son apparition, pour ne plus s'arrêter avant la soirée... J'arrive donc à Orléans sous des trombes d'eau. Le moral en prend un coup; je me demande presque pourquoi je suis venu! Mais ça fait plaisir tout de même de revoir pleins de têtes connues et de regoûter à ce petit milieu du VTT'O

Je m'élance à 13h44, sans aucune pression donc, mais avec l'objectif d'être bien placé au scratch de mon circuit (C), partagé avec les H17 et H50.

 

1ère carte

Pour avoir couru ici l'année passée, je connais un peu la carte et donc prends vite mes aises, retrouvant vite le long chemin qui mène vers la 1 (mon GPS a été déclenché tardivement, mais je n'effectue aucune erreur avant). J'ai même le temps d'anticiper les 2 postes suivants, assez faciles en plus. La course démare bien donc, mais ça ne vas pas durer...

 

2ème carte

Changement de carte, pas évident quand les cartes sont trempées... La 2ème partie nous amène sur un nouveau secteur, pas super intéressant.

1ère petite erreur à la 4, emporté par mon élan après avoir longé la voie ferrée. Et nouvelle faute sur la 5 où je lis mal la carte, croyant la balise près de la voie de chemin de fer. 2 minutes perdues. Je commence à m'agacer, et en suivant un jeune qui cartonne, je me fais avoir en allant chercher un chemin pas indiqué sur la carte, trop loin. Heureusement, les 4 balises suivantes se déroulent sans erreur, et les jambes tournent bien. L'interposte 10-11 est difficile à appréhender, mais n'offre finalement aucun choix réel. La traversée des champs est relativement pénible, surtout sous le vent et la pluie... Heureusement, le terrain est moins gras que prévu!

 

3ème carte

Après avoir bien galéré pour changer la carte (j'ai du enlever les gants tellement les cartes étaient collées), retour sur la 1ère carte. L'itinéraire 12-13 est très intéressant dans la lecture de carte. Je prends la bonne option, mais maheureusement, après le passage obligatoire, je me trompe de chemin et m'en rends compte qu'au bout du chemin. J'empeste car la encore, je laisse 2 minutes gratuitement... L'avantage, c'est que du coup, le 14 se fait sans regarder la carte, et je peux bien anticiper le 15, voire le 16. Je  marque une hésitation sur la balise 17, car un chemin noté sur la carte le long d'un terrain de tennis n'existe pas. Nouvelle petite erreur sans gravité à la 18. Enfin, retour sur la zone d'arrivée. Le couloir me parait bien dur! Après 1h38 de course, il était temps que ça se termine: les jambes commençaient à coincer un peu, et j'en avais un peu ras-le-bol de la pluie...

 

Au final, je ne peux être entièrement satisfait de ma course, puisque j'y laisse presque 8 minutes! J'ai même fait plus d'erreurs que sur une CO àpieds, comme quoi n a tort de dire que c'est plus facile à vélo!

Je suis davantage déçu par mon classement, puisque même si je gagne en H21 Court (on était 6), je ne termine que 12ème scratch, battu notamment par 7 H17! Décevant, mais cela s'explique pour beaucoup par mon manque d'entrainement et mon manque de puissance. Mais je ne regrette absolument pas ce choix de circuit, surtout quand on sait que le vainqueur en H21 met quasi le même temps que moi... mais avec 10kms de + au compteur!

 

Le Sprint

 

Le lendemain, nous avons rendez-vous sur le campus de la faculté d'Orléans pour le championnat de France de Sprint. Seul format je l'ai dit où j'ai quelques chances. Ayant le 15ème classement national des inscrits chez les Hommes, j'ai la chance (ouais!) et l'honneur (youpi!) d'être mis en quarantaine durant une 1/2 heure dans un gymnase, loin de mon vélo... Le pire, c'est que le stress ne monte même pas! Bizarrement, je suis très détendu, ce qui finalement n'était pas très bon signe.

 

1ère carte

La météo est bonne cette fois-ci, et à 09h22, je m'élance sur ce terrain très particulier. En effet, le sprint a lieu sur le campus de la fac. Donc au milieu des parkings, bâtiments et autre parc et pelouses. Etrange, et pas franchement réjouissant pour moi, maigre technicien à vélo. Dès la 1ère balise, je marque le doute, ne voyant pas l'accès entre les bâtiments menant au poste. La 2 est mieux menée, mais je comprends vite qu'aller vite ici ne rimera à rien, et que cela sera même contre-productif. La lecture et l'anticipation étant quasi impossibles en raison de la configuration du terrain. La 4 m'interroge beaucoup et je change même de choix en plein milieu. Je suis pas franchement rassuré, et préfère rouler en-dedans pour éviter toute erreur qui pourrait être fatale.  La 5 est bonne, ainsi que la 6, mais alors que je voulais descendre le petit pont en escaliers menant à la balise, un choc va desserrer mon guidon. Celui-ci tourne alors au niveau de la potence, et ce problème technique ne cessera d'augmenter au fur et à mesure de la course. M'arrêter pour réparer m'aurait fait perdre trop de temps, d'autant que j'avais rien pour réparer (!) Je continue donc, sans pouvoir tirer sur le guidon donc sans relance efficace, et surtout gêné par la rotation lors de ma lecture de carte... Entre la 7 et la 8, je suis arrêté par un contrôleur car un tramway arrive, que je dois laisser passer... 20 secondes données aux adversaires, mais heureusement, les 4 balises suivantes se font sans erreur. Je regrette juste ici de devoir porter le vélo à plusieurs reprises pour passer les escaliers. J'évite le piège de la 12 un peu tardivement, si bien que le futur vice-champion de France me rattrape à la 13. Je le laisse pointer. Il repart plus vite, mais on arrive ensemble à la 15 car aller à pieds sur les ponts faisait gagner du temps par rapport au passage à vélo (un comble!).

 

2ème carte

Nouvelle petite erreur au grand carrefour vers la 16. La 19 se passe mal, puisque j'y laisse 2 minutes, troublé par le positionnement de la balise, que je juge "limite" tellement il porte à confusion. Nouvelle erreur à la 21. Mais à la 22, je vois revenir sur moi  Stéphane Toussaint qui a commis une grosse erreur. Il repart plus vite que moi, je ne cherche même pas à le suivre. Mon guidon tourne de plus en plus, et à chaque balise, je prie pour que cela tienne jusqu'au bout! Tout se passe bien ensuite, malgré une erreur à la 29 (mauvais escalier). Et à l'approche du talus de la 30, c'est le drame: le nez dans le guidon (qui tourne), je ne vois pas un trou (du moins je crois) et plante la roue dedans. Magnifique soleil (enfin je crois: je sais même pas quelle figure j'ai faite). Grosse douleur au genou droit. Je vais pointer la balise en boitant, et j'ai beaucoup de mal à remonter sur la selle. Je grimace de douleur et finis tant bien que mal le couloir d'arrivée.

Passé la ligne, j'ai pas fière allure: le guidon totalement décentré, la potence plus alignée avec la roue, les bar-ends complètement décalés, le porte-carte dévissé et le genou en sang! Qui dit mieux!

Direction l'ambulance où je me fais soigner. Fin de course un peu catastrophique et très rageante.

Car sur l'ensemble de la course, même si je marque beaucoup d'hésitations (inévitables ici), j'ai plutôt fait les bons choix et pas trop d'erreurs (tout de même 3 à 4 minutes je pense). De gros regrets donc, et surtout frustrant d'être limité par un problème technique.

La petite satisfaction est que je renre dans le top 10, une première pour moi sur un championnat de France, même si je sus à 10 minutes du 1er.

 

Un week-end sympa donc, mais un peu décevant personnellement. Le plaisir à vélo semble toutefois retrouvé, donc vivement la prochaine course, et surtout 2014!!!